Actualité

Les cultures africaines pour la paix et la sécurité

Constitué dans le cadre de la Biennale de Luanda – « Forum Panafricain pour la culture de la paix », le Comité scientifique pour la culture de la paix réunit des experts, des scientifiques, des universitaires, des écrivains, des scénaristes et autres, issus des 5 régions de l’Union africaine et de la Diaspora. Ensemble avec l’Union Africaine, l’UNESCO et le Gouvernement Angolais, ces personnalités sont engagées pour la culture de la paix en Afrique.
Le 10 juin s’est tenue la première rencontre du Comité scientifique, au cours de laquelle les experts ont échangé sur les problématiques qui touchent le continent, notamment les liens entre la paix, la sécurité et la culture.

Le Comité joue un rôle consultatif et vise à donner des conseils sur le programme de la Biennale et à développer la réflexion académique. Il participe plus spécifiquement à l’identification des bonnes pratiques dans une optique de prévention des conflits en Afrique, mais aussi à la création d’une Alliance de partenaires pour la promotion de la culture de la paix.

Basé sur les propositions du Réseau des fondations et institutions de recherche pour la promotion d'une culture de la paix, ce Comité compte au total 21 représentants des 5 régions africaines et de la Diaspora et 3 membres observateurs (UNESCO, Union africaine et le Gouvernement angolais).

Cette discussion a marqué une première étape de réflexion en préparation de la Biennale 2021, où les experts ont insisté sur l’importance de faire un bilan de la première édition de la Biennale, afin d’en tirer les leçons pour la deuxième édition qui se tiendra du 4 au 8 octobre 2021.  

La rencontre a permis également d’aborder la question migratoire, celle de l’éducation à la paix, le lien fort avec la culture et la créativité, le trafic illicite et le retour des biens culturels ou encore les problématiques qui affectent la jeunesse en Afrique. À cette occasion, le groupe a affirmé sa volonté de promouvoir la diversité culturelle africaine et d’accorder une place plus importante à la diaspora comme acteurs de la paix.

Les dialogues ont principalement porté sur la nécessité d’établir un lien entre la paix, la sécurité et les institutions œuvrant dans le domaine culturel, sur le continent et ailleurs. Ce sujet sera d’ailleurs au cœur du travail de 3 institutions : le Centre international du Caire pour la résolution des conflits, le maintien de la paix et la consolidation de la paix (CCCPA), l’Institut d'études pour la paix et la sécurité de l'université d'Addis Abeba, en Éthiopie (IPSS) et le Réseau des fondations et institutions de recherche pour la promotion de la culture de la paix en Afrique.

Le Comité s’est ainsi mis d’accord pour préparer, avec l’appui et l’expertise des membres, un ouvrage consacré au lien entre culture et éducation, en particuliers la contribution de la culture à l'éducation à la paix par le biais de l'épistémologie africaine, en se concentrant particulièrement sur les connaissances et philosophies endogènes africaines ainsi que sur la création de sa propre narration. Cet ouvrage incorporera les contributions des membres du Comité scientifique, et un groupe de travail établi par le Comité sera chargé d’en développer et préciser le contenu.

Enfin, à travers l’Alliance des partenaires, le Comité lancera également un appel à la mobilisation des partenaires, engagés dans la promotion d'une culture de la paix sur le continent, dans les divers réseaux universitaires et de recherche.

Le Comité censé se réunir de nouveau avant la Biennale 2021, poursuivra le dialogue et les échanges autour des questions liées à la culture de la paix en Afrique.

 

pdf_members_scientificcommittee.pdf

Pour en savoir plus sur le groupe et voir cette première rencontre cliquez ici
Pour en savoir plus sur la Biennale de Luanda 2021, cliquez ici.