Article

Une semaine d’activité pour le Créole, langue maternelle des haïtiens

L’UNESCO s’est engagée aux côtés de l'Académie du Créole Haïtien (AKA) pour célébrer la Journée Internationale de la langue maternelle. Une semaine d’activités a été organisée du 17 au 21 février 2020 au département du Centre d’Haïti. 

Les villes de Hinche, Thomonde, Mirebalais, Maïssade et Cerca La Source ont accueilli les festivités de célébration du créole, langue maternelle de la république d’Haïti. Projection de film sur l'expérience du programme d'alphabétisation réalisé à Cuba, séances de formation, animation de conférences-débat, distribution de documents créoles, grande manifestation culturelle ce sont entre autres les activités réalisées en cette occasion. Le thème retenu par l’AKA cette année est : « Respekte lang matènèl timoun yo se respekte dwa yo » traduit en langue française ‘’Respecter la langue des enfants c’est respecter leur droit’’. 

Ainsi, l’AKA a organisé des séminaires de lecture et d’écriture du créole pour des socioprofessionnels et des ateliers de biblio thérapie pour des élèves. L’AKA a organisé de multiples conférences-débats dans les écoles et universités, des formations à l'intention de différentes couches socioprofessionnelles en contact direct et immédiat avec la langue créole (association des professeurs de créole, écrivains, journalistes, etc.).

Pour la sensibilisation sur les questions de risques et désastres, plusieurs ateliers autour de deux documents "Gestion des risques et désastres" "développement durable et citoyenneté" à l'intention des étudiants et des élèves. Ces deux documents ont été traduits en créole par le bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince en collaboration avec l'Académie du Créole Haïtien.

Pour le président de l’AKA Monseigneur Pierre André Pierre il s’agit de célébrer dignement le créole haïtien qui est la langue parlée par toute la population, plus de 10 millions d’haïtiens.

Selon l’UNESCO, dans la plupart des pays, la grande majorité des élèves suivent un enseignement dans une langue autre que leur langue maternelle, ce qui compromet leur processus d'apprentissage. En Haïti, la plus grande partie de l’enseignement se fait en français, en dépit de l’instauration d’un bilinguisme équilibré créole/français par la réforme Bernard de 1979 qui prévoie notamment l’utilisation du créole comme langue d’enseignement pour les 4 premières année de l’école fondamentale.

À l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle, célébrée chaque année le 21 février, l’UNESCO réaffirme son engagement en faveur de la diversité linguistique et invite ses États membres à célébrer la journée dans autant de langues que possible afin de rappeler que la diversité linguistique et le multilinguisme sont essentiels pour le développement durable.